Ce qui change au 1er février 2023

30 janvier 2023 | UES SFR

Partage

La CFTC fait le point sur tout ce qui change à partir du 1er février 2023 : suppression de l’isolement systématiques des malades du Covid-19, hausse des taux des livrets bancaires, bouclier tarifaire de l’électricité …, voici ce qu’il faut savoir.

Covid-19 : plus « d’isolement systématique ».

À partir du mercredi 1er février, il ne sera plus possible de demander de façon automatique un arrêt de travail en cas de test Covid positif, selon un décret publié au Journal officiel ce samedi. Cette mesure dérogatoire était en place depuis 2020, au plus fort de l’épidémie de Covid-19. Elle permettait aux salariés positifs au Covid de bénéficier d’un arrêt de travail automatiquement sans délai de carence ni ancienneté minimale, notamment.
Dans un « contexte épidémique favorable » actuellement, la Direction générale de la Santé (DGS) a annoncé dans un communiqué « plusieurs évolutions » prenant également effet au 1er février. Ainsi, « l’isolement systématique » des cas positifs et « la réalisation d’un test » au bout de deux jours pour leurs cas contacts  « ne seront plus requis ».

Hausse des taux des livrets

Le taux du Livret A va passer de 2 à 3% à partir de ce 1er février. Un niveau sans précédent depuis 2009 mais toujours nettement inférieur à l’inflation. Encore à son niveau plancher de 0,5% il y a un an, le taux du Livret A avait doublé une première fois au 1er février 2022 puis une nouvelle fois au 1er août, pour atteindre 2%.
Le Livret de développement durable et solidaire (LDDS) bénéficie également de cette revalorisation à 3%.
Même constat pour le livret d'épargne populaire (LEP), réservé pour les foyers modestes, et qui va passer en ce début février de 4,6% à 6,1%.

Révision du taux d’usure

À partir de ce 1er février et jusqu’au 1er juillet, le taux d’usure d’un prêt immobilier sera calculé non plus tous les trimestres mais tous les mois, ce qui devrait faciliter l’accès au crédit pour les particuliers.
Le taux d’usure plafonne l’ensemble des frais d’un prêt immobilier  : taux de crédit pratiqué par la banque, éventuelle commission des courtiers et assurance emprunteur. Son mode de calcul constitue aujourd’hui, dans un contexte de remontée des taux, un obstacle pour nombre d’acquéreurs, selon des acteurs du secteur immobilier.
« Les taux d’usure resteront établis sur la base de la moyenne des taux pratiqués lors des trois mois précédents » , a précisé la Banque de France.

Le bouclier tarifaire passe à 15%

Une hausse des tarifs de l’électricité… mais limitée. À partir du 1er février, la hausse des tarifs réglementés de l’électricité sera plafonnée à 15%, contre 4% en 2022, par le bouclier tarifaire. Selon le ministère de l’Économie, ces tarifs auraient doublé sans l’intervention publique.

L’indemnité carburant

Si vous êtes éligibles, vous avez jusqu’à la fin du mois de février pour faire la demande d’indemnité carburant de 100 euros, indemnité versée en une fois pour 2023 et qui vient remplacer la ristourne sur les prix à la pompe de 2022.

Hausse des tarifs des péages

Les prix des péages sont revalorisés tous les ans, selon un calcul qui prend en partie en compte l’inflation. 
Après une hausse de 0,44% en 2021 et une autre de 2% en 2022, les tarifs des péages des principaux réseaux autoroutiers vont donc augmenter de 4,75% en moyenne ce 1er février.
En revanche, si vous effectuez au moins dix allers-retours par mois sur le même itinéraires, la
ristourne à laquelle vous avez droit depuis le début 2019 va passer de 30 à 40%.
À partir du 1er février également, les véhicules électriques bénéficieront d'une réduction de 5% pendant un an, sur tous leurs trajets, sur les réseaux Sanef/SAPN et APRR/AREA.

Billets SNCF : des conditions durcies

Les conditions d’échange et de remboursement des billets SNCF vont se durcir à partir du 1er février, pour tout le monde. Il faudra anticiper : pour être remboursé sans frais ou échanger son billet gratuitement, il faudra le faire au plus tard six jours avant le départ. Échanger son billet coûtera désormais 19 euros à partir d’une semaine avant le départ, alors que l’opération était gratuite jusqu’à J-3 depuis 2020.

Taxis, VTC et scooters en freefloating

Les tarifs des taxis vont augmenter à partir du 1er février. Le plafond de cette augmentation est fixé à 4%. Le prix maximum par kilomètre parcouru est porté à 1,21 euros. Le tarif minimum d’une course reste fixé à 7,30 euros pour tous les taxis.
C’est une première pour les VTC en revanche : un revenu minimum par course d’un montant de 7,65 euros. Cela fait mécaniquement grimper le prix de la plus petite course à environ 10,20 euros sur une application comme Uber, en incluant les commissions.
Les scooters en libre-service de chez Cityscoot seront également plus chers : affirmant « subir
de plein fouet l’inflation générale », la location d’un appareil coûtera désormais 0,46 euros par minute sans abonnement, contre 0,39 euros auparavant à Paris, 0,35 euros à Nice et 0,29 euros à Bordeaux.

Baisse de la durée de l’assurance-chômage

La réforme de l’assurance chômage entre en vigueur le 1er février. Celle-ci prévoit une baisse de 25% de la durée d’indemnisation pour tous les demandeurs d’emploi qui ouvrent des droits. Un chômeur qui aurait eu droit par exemple à douze mois d’indemnisation dans le système n’aura plus droit qu’à neuf mois. Les seniors passent d’un maximum de 36 mois à 27. Un plancher de six mois sera préservé.

Revalorisation de MaPrimeRénov

Les plafonds des travaux finançables par le dispositif public d’aide à la rénovation énergétique  MaPrimeRénov’  vont être revalorisés au 1er février, pour tenir compte de la hausse des prix.
En ce qui concerne le dispositif MaPrimeRénov’ copropriétés, qui permet de financer les travaux de rénovation énergétique sur les parties communes des copropriétés, celle-ci verra ses plafonds relevés « de 15.000 à 25.000 ».

Du côté de MaPrimeRénov’ sérénité, qui concerne les travaux de rénovations permettant un gain énergétique d'au moins 35%, les plafonds « seront revalorisés de 30.000 EUR à 35.000 euros pour mieux accompagner les ménages les plus modestes dans leurs projets de rénovation globale ».
Mise en place en 2020, MaPrimeRénov’, dotée d’un budget de 2,5 milliards d’euros en 2023, vise à aider les Français, quels que soient leur revenus, à rénover leur logement pour réduire leur consommation d’énergie et leurs émissions de gaz à effet de serre.

L’application pour les salariés SFR !

Découvrez la nouvelle application de la CFTC-SFR

Se retrouver & échanger !

MaViePro simplifie et renforce vos interactions avec vos représentants CFTC

À lire aussi

le salaire minimum conventiennel sfr 2023-2024

MINIMA SALARIAUX 2023 ET 2024

Voici le tableau des minima salariaux du :   Salaire annuel 2024 qui sera à comparer avec votre salaire brut annuel 2024 ; Salaire à la fin

NAO 2024 UES SFR LES MESURES

NAO 2024 LES MESURES

LES AUGMENTATIONS INDIVIDUELLES L’enveloppe d’augmentations individuelles sera de 2,25 % de la masse salariale des éligibles. Ces augmentations individuelles seront attribuées lors des Comités de